Madame Zo : exposition inaugurale du nouvel espace de la Fondation

fondation h - Antananarivo
DU 28 avril 2023

Pour son exposition inaugurale, la Fondation H a souhaité inviter les commissaires d’exposition Alya Sebti (Directrice, ifa-Galerie, Berlin), Bérénice Saliou (Directrice, Documents d’Artistes La Réunion) et Prof. Dr. Bonaventure Soh Bejeng Ndikung (Fondateur, SAVVY Contemporary, Berlin, et à partir de 2023, Directeur, Haus der Kulturen der Welt, Berlin) à se pencher sur l’œuvre de Zoarinivo Razakaratrimo, dite Madame Zo (1956 – 2020), icône de la scène artistique malgache.

L’exposition inaugurale se penchera sur l’œuvre de Madame Zo, tisserande virtuose qui toute sa vie a cherché à renouveler et questionner son médium et les matières avec une infinie liberté, dans une modernité radicale pour une artiste de sa génération. Dans une recherche constante portée au geste même du tissage, complexifiant sa technique à l’extrême, Madame Zo a toute sa vie transcendé les règles et les codes, pour développer son propre langage, tissant des matières aussi diverses et insolites que du papier journal, des bandes magnétiques, des composants électroniques, du cuivre, des ossements, des plantes médicinales, des copeaux de bois, de la mousse industrielle, etc. Un travail d’inventaire sans relâche, à la croisée entre une réflexion sur son environnement, et la poésie de la matière, sans opulence ni ornementation.

 

Madame Zo, ‘Tais toi et dors’, 2006, Composants électroniques et tissus en coton, 49 x 69 cm, Courtesy Fondation H

En amont de l’exposition inaugurale, 3 artistes ont été sélectionnées par les commissaires pour une résidence de recherche et de création d’une durée de trois mois à la Fondation H à Antananarivo : Amina Agueznay (Maroc), Masami (Japon / La Réunion) et Grace Dorothée Tong (Cameroun).

Les trois artistes ont été choisies pour leur utilisation innovante et audacieuses des matières à leur disposition, leur tendance à l’expérimentation, leur intérêt pour le tissage non seulement en tant qu’artisanat mais aussi comme technologie et phénomène social et vernaculaire. Que ce soit à travers la peinture, le maillage, le filage, la torsion ou autre, elles assemblent des fils physiques et psychologiques, et à travers leurs pratiques, s’inscrivent dans la lignée de Madame Zo.

De plus, un programme de conférences et discussions accompagne l’exposition inaugurale, pour lequel les 3 commissaires Alya Sebti, Bérénice Saliou et Prof. Dr. Bonaventure Soh Bejeng Ndikung ont invité des personnalités internationales (commissaires, critiques, artistes notamment) à se confronter au travail de Madame Zo.

Un catalogue d’exposition, premier ouvrage dédié à l’artiste, complète le dispositif.

Enfin, dans une volonté de réhabilitation du patrimoine historique du centre-ville et de compréhension du contexte dans lequel son nouveau bâtiment s’inscrit, la Fondation H a invité le photographe François-Xavier Gbré (Côte d’Ivoire / France; lauréat en 2020 du Prix Découverte Louis Roederer des Rencontres de la Photographie d’Arles) pour un projet de recherche lié au patrimoine architectural du quartier d’Ambatomena. Son travail fera l’objet d’une exposition au moment de l’inauguration du nouveau bâtiment, ainsi que d’une publication.