Olivia Bourgois : Cellules humaines, C’est lui l’humain

fondation h - Antananarivo
DU 23 novembre 2022 au 23 décembre 2022

La Fondation H – Antananarivo est heureuse d’accueillir Cellules humaines, c’est lui l’humain une installation immersive proposée par Olivia Bourgois, vice-lauréate du Prix Paritana 2022, un programme de la Fondation H. Depuis sa création en 2017, ce prix d’art contemporain soutient la scène artistique malgache et est remis chaque année à trois artistes de nationalité malgache ou résidant à Madagascar. Olivia Bourgois a ainsi bénéficié d’un accompagnement personnalisé de l’équipe de la Fondation H ainsi que d’une bourse d’aide à la production pour la réalisation de son exposition. 

Olivia Bourgois crée un univers immersif, une réinvention du monde à sa manière, dans laquelle elle interpelle l’Homme. Elle le place au cœur d’une réflexion sur sa présence et son empreinte sur terre. Le public est accueilli dans un jardin, où un seul arbre, déjà fragile, s’élève encore. En lui faisant prendre conscience du temps et de l’espace qu’il traverse, l’artiste éveille sa sensibilité à travers une expérience multi-sensorielle.  

Olivia Bourgois explore une grande diversité de techniques pour sublimer les déchets que nous accumulons, dans un monde au bord de la catastrophe écologique. Du papier mâché à l’assemblage, en passant par le collage, le macramé, la soudure, ainsi que la peinture qui vient animer le tout. La polysémie de ces mediums d’expression prône l’équilibre fragile de notre environnement. L’artiste porte une véritable réflexion sur les matières, leur place dans nos vies pour les transformer dans ses œuvres. 

A propos de l’artiste 

Née en 2002 à Antananarivo, Olivia Bourgois explore les arts plastiques depuis environ cinq ans. Influencées par les contes de fées de son enfance, son immersion dans le cirque, la danse, le cinéma ou encore le théâtre, ses créations, dans un style psychédélique tendent souvent vers l’extravagance et l’excentricité. S’intéressant aux jeux de scène, de lumières, de mouvements et à la motricité des couleurs, elle invoque une grande variété de médiums dans sa pratique.

 

Vue de l’exposition « Cellules humaines, c’est lui l’humain » d’Olivia Bourgois – Antananarivo © Fondation H

Le géant

Par Elie Ramanankavana

Il était une fois, ainsi commencent les belles histoires, mais sait-on jamais comment se terminent-elles ?

Celle-ci, elle, débuta à la fin de notre ère. Alors, du feu des envies naquit l’incendie de toutes les forêts. Alors, mourut le vert dans les mains d’un géant inconscient. Alors, se fanèrent toutes les couleurs. Alors, les nuages désertèrent le ciel, laissé nu dans son bleu monotone. Alors, savez-vous qui est-il ce géant ? Reconnaissez-vous ses traits familiers ? Ce visage qui habite vos miroirs ?

A la naissance du géant, le monde était vert,

Partout vert, jusqu’au ciel bleu

Mais de tout ce vert recouvrant la terre

Aucun vert n’égalait

Le vert des feuilles de l’Arbre

Arbre

Au milieu de tout

Arbre de vie

Fils de tous les arbres

Le géant grandit et avec lui son appétit

Glouton

De tout il avait envie

De tout il avait faim

De toutes les couleurs

De toutes les fleurs

Du vert des feuilles

Du bleu du ciel

Lui le géant

Tissa avec ses cellules

Un monde nouveau

Sur son ciel un soleil de déchets

Dans son jardin des fleurs de poubelles

Il se perdit

Gaspillait et gaspillait

Perdu dans l’inutile

Une forêt d’envie

Des lianes de sachets

Où il emmenait sa vie

Inutile

Inutile

Il suça toutes les teintes

Laissa un monde de Gris

Gris des pierres et du désert

Loin, bien loin du vert

L’arbre lui a crevé,

Calciné,

Par le feu de l’estomac du Géant

Grand tellement grand

Fort tellement fort

L’arbre est devenu fragile

Le monde devenu Gris

Alors, savez-vous qui est-il ce géant ? Reconnaissez-vous ses traits familiers ? Ce visage qui habite vos miroirs ?

Poète et écrivain Elie Ramanankavana vit et travaille à Antananarivo. Chargé d’écriture au sein de Is’Art Galerie. Elie Ramanankavana est aussi journaliste au sein du media 2424.mg.

Au fil des années il a pu tisser un lien fort avec le milieu de l’art visuel en développant à l’écrit les projets de nombreux artistes. Parmi ceux avec qui il a déjà collaboré, Richianni Ratovo, Taka Andrianavalona, Andry Anjoanina, Natikaly, Clipse Teean, Marie Malvasio, Olivia Bourgois pour n’en citer que quelques-uns.