Richianny Ratovo : Tomboka hasambarana [Ici commence le bonheur]

fondation h - Paris
DU 02 décembre 2021 au 18 décembre 2021

 

Richianny Ratovo en résidence à la Cité internationale des arts à Paris – novembre 2021 © Cité internationale des arts x Maurine Tric

Richianny Ratovo, lauréate du Prix Paritana 2021, un programme de la Fondation H, présente les prémices de son projet La Parenthèse à travers son exposition Tomboka hasambarana [Ici commence le bonheur]. Depuis sa création en 2016, ce prix d’art contemporain soutient la scène artistique malgache et est remis chaque année à trois artistes de nationalité malgache ou résidant à Madagascar. Richianny Ratovo a pu bénéficier d’un accompagnement personnalisé de l’équipe de la Fondation H, d’une bourse de création, ainsi que d’une résidence de trois mois à la Cité internationale des arts à Paris. La suite de son projet sera exposé à l’Institut Français de Madagascar, à Antananarivo, au printemps 2022.        

Richianny Ratovo (1995, Antananarivo) est une artiste pluridisciplinaire qui réunit arts visuels et poésie au cœur d’une réflexion sur les émotions. Elle puise pleinement dans son histoire personnelle et enrichit son besoin cathartique de créer par une recherche technique autour de la pyrogravure mêlée à la peinture. En s’inspirant de scènes de vie du quotidien qu’elle photographie avec son téléphone, l’artiste représente un univers entre réalité et imaginaire. À l’occasion de sa résidence, dans le cadre du Prix Paritana, elle expérimente pour la première fois la vidéo et l’installation.

L’exposition Tomboka hasambarana [Ici commence le bonheur] est une ode à la sensibilité et à l’amour. Richianny Ratovo se réapproprie des rencontres du quotidien, saisit des « petits bonheurs » qui constituent le point de départ de son projet en 2020. Entre l’emprise du vide qu’une absence peut provoquer, l’incapacité d’affronter la peur en face, la paralysie devant l’inconnu ou le deuil d’une ancienne vie, ces instants forment pour elle une parenthèse face aux épreuves de la vie. Alors que la pyrogravure lui permet de cicatriser ses émotions, marquant le cuir ou le liège comme on marque le corps, la couleur traduit leur intensité. En réponse à ces périodes de trouble, l’artiste explore à travers cette série la recherche d’un subtil équilibre.

Par la création d’une installation en plâtre, elle propose une mise en relief du spectre émotionnel, telle une mise en perspective qui permettrait de pe[a]nser ses maux. Richianny Ratovo aborde ainsi le thème de la résilience en filigrane au travers d’une série d’œuvres qu’elle introduit par une nouvelle vidéo pensée comme une invitation multisensorielle à entrer dans son monde. Par la narration d’un cheminement intime et de sa fascination pour le vivant, l’artiste nous encourage à nous plonger dans nos propres émotions et nous offre une ouverture pour quitter la survie et se lancer entièrement dans la vie.

Vues de l’exposition ‘Tomboka hasambarana’ [Ici commence le bonheur] de Richianny Ratovo à la Fondation H – Paris © Fondation H